Les communes de Terranjou

Commune déléguée de Martigné-Briand

Sur le plan géographique, Martigné-Briand est situé à mi-chemin entre le Saumurois et les Coteaux de la Loire, en plein cœur des Coteaux du Layon, petite rivière affluente de la Loire qui borde la commune au Sud sur 14 kilomètres.

Le patrimoine

Martigné-Briand s’étend sur 2 720 ha, c’est la commune la plus viticole de l’Anjou avec 900 ha de vignes choyées par plus de 40 viticulteurs. Elle est la commune qui possède le plus de rives sur la rivière du Layon. La « faille géologique du Layon » se scinde en deux sur le territoire communal et donne naissance à deux fameux coteaux parallèles d’axe Nord-Ouest Sud-Est exposés au midi. Cette particularité géologique explique parfaitement la surface importante du vignoble.

Le sous-sol shisteux ou argilo calcaire se révèle particulièrement favorable à la qualité des vins. Les Appellations d’Origine Contrôlée (A.O.C) Cabernet d’Anjou Saumur, Coteaux du Layon, Anjou et Anjou Villages, notamment, font sa réputation.

Martigné-Briand est situé sur l’axe Chalonnes – Saumur et sur l’axe Angers – Vihiers, à 30 kilomètres au Sud d’Angers, à 30 kilomètres de Saumur et à 15 kilomètres des bords de Loire, aux portes du parc naturel régional de la Vallée de la Loire
Les Appellations d’Origine Contrôlée (A.O.C) Cabernet d’Anjou Saumur, Coteaux du Layon, Anjou et Anjou Villages, notamment, font sa réputation.

Son dynamisme est révélé grâce à une trentaine d’associations qui proposent une grande diversité de disciplines. Ce maillage associatif dense favorise les rencontres et la création d’un tissu relationnel et amical, s’élargissant au-delà des frontières jusqu’à Castellina-in-Chianti, très joli village viticole de Toscane jumelé avec Martigné-Briand depuis 1998.

Historique

Qui aurait pu dire que l’ancien village gallo-romain, puis ancienne ville d’eau, connue pour ses célèbres sources thermales au XIXème siècle, deviendrait la commune la plus viticole de l’Ouest de la France ?

Aujourd’hui, le bourg et ses hameaux se lovent dans un océan de vignes, d’où émergent l’immense clocher et les tours de son château classé monument historique

Martigné-Briand trouve son étymologie dans son origine gallo-romaine : Martiniacum ou « le domaine de Martin » militaire démobilisé à qui a été attribué un domaine agricole, comme tous les noms de villes de l’Europe occidentale dont le suffixe se termine par « igné », « igny » ou « ignac ». Briand provient du nom du premier grand seigneur connu de l’histoire médiévale angevine : Brient de Martigné. Celui-ci apparait dans de nombreux actes auprès d’Henry II Plantagenêt, dont il était connectable. Son fils Renaud de Martigné fût évêque d’Angers de 1101 à 1138. C’est la famille de la Jumellière qui fit édifier le château que l’on peut admirer aujourd’hui.

Guillaume fut « juge diseur » du Roi René d’Anjou (1409-1480) et son petit-fils René, son chambellan, avant de partir guerroyer en Italie à la fin du XVème siècle. Le village était ceint de murs de protection et de portes fortifiées, le château et ses cours faisant partie intégrante du dispositif défensif. Les guerres de religion n’épargnèrent pas le village qui était en partie ruiné après son occupation par les troupes huguenotes. Malheureusement, c’est à la fin du siècle en 1793 que le bourg de Martigné-Briand fut ravagé par les « colonnes infernales » républicaines.

Sites à découvrir

La commune de Martigné-Briand comporte de nombreuses inscriptions à l’inventaire dont six monuments historiques :

Monuments historiques et bâtiments inventoriés
– Le château de Martigné-Briand XVI siècle de 1503
– L’église paroissiale St Simplicien des XIII, XV, XVII et XIX siècles proche du château
– La chapelle de Sousigné des XVI et XVIII siècles
- L’établissement de Bains à Jouanette, fontaine et parc des XVIII et XIX siècles
– La chapelle St Lien des XVI, XVII et XIX siècles à Cornu
– Le château des Noyers des XIV et XVII siècles
– Le polissoir de la préhistoire, Les Noyers, lieu-dit La Grouas et le menhir attenant
– La chapelle St Martin dite Chapelle des  Noyers, du XVI siècle, La Grouas et le four à chaux
- Le château de Villeneuve, manoir des XIV et XV siècles
– Le monastère Notre Dame de Compassion, à Villeneuve, accueille, depuis 1961, une communauté de soeurs bénédictines, relevant de la congrégation des Bénédictines de St Bathilde de Vanves

C’est à Martigné-Briand que se situe l’origine des pressoirs Vaslin.

Joseph Vaslin, forgeron, né en 1800 est à l’origine du pressoir à cage carrée fixe en bois à vis horizontale en acier. Ce pressoir est breveté en 1857.

Trois générations de Joseph Vaslin, grand-père, père et fils portant tous le même nom ont écrit cette histoire familiale qui a débuté vers 1820.

Cette activité s’est poursuivie tout en développant de nouveaux modèles : en 1924. La cage devient cylindrique. L’année suivante, elle est dotée de deux plateaux amovibles et devient pivotante. Cette innovation brevetée en 1927 permet la mise en place, à l’intérieur du pressoir, de cercles et de chaînes en fer qui désolidarisent les baies écrasées pour permettre l’extraction du marc : c’est le rebêchage automatique.

L’année 1929 voit apparaître la motorisation électrique qui permet le serrage et desserrage automatiques des plateaux. La boite de vitesse est généralisée et améliorée après 1947.

La gare de Martigné-Briand est très utile pour expédier de nombreux pressoirs dans les régions voisines ainsi que dans le Bordelais ou les Charentes…

  • En 1946, faute de repreneur, Joseph Vaslin cède ses brevets et son savoir-faire à Monsieur Gaston Bernier.
    Son entreprise « Les Constructions chalonnaises » connait une expansion considérable.
  • En 1986, le groupe suisse Bucher Industrie, spécialiste des pressoirs pneumatiques, rachète la société.
  • En 2006, l’entreprise de Chalonnes sur Loire devient Bucher Vaslin.
    Aujourd’hui, la rue « Joseph Vaslin » rappelle que durant presque 100 ans, les trois Joseph Vaslin ont marqué l’histoire de Martigné-Briand en construisant 450 pressoirs dans leurs ateliers.

Sites à découvrir

Si vous souhaitez découvrir le patrimoine culturel et le développement local de la viticulture, vous pouvez visiter le musée de la vigne et du vin d’Anjou à St Lambert du Lattay.

Actualités

voir tout

Agenda

voir tout

Accessibilité